Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AERE, Association Environnement Reignier-Esery

Avec malice et esprit positif, nous agissons localement pour l'environnement: Pédibus, AMAP, autoconstruction de fours solaires, boîtes d'échanges de livres et objets, qualité de vie et questions de mobilité - Les solutions existent, rejoignez-nous !

En Vélo pour Annemasse, roman-photo guide de survie!

Publié le 22 Janvier 2022 par Phil Chloro

 

Vous êtes nombreux-es à nous demander comment on fait pour rejoindre Etrembières, Annemasse et sa voie verte à vélo. Une fois qu'on a bien repéré le parcours, ça n'est pas si terrible, on sait exactement où faire attention, quand  indiquer un changement de direction, etc. Découvrez les astuces dans ce roman illustré des héros du vélo, en tout temps et en toute saison, même par froid glacial!

A long-terme, on a des raisons d'espérer que les autorités réaliseront les aménagements cyclistes qu'ils viennent de définir, ce qui est une bonne chose. A court et moyen-terme en revanche, et malgré nos efforts pour défendre notre cause, point d'améliorations prévues et nous le regrettons vivement! Il va falloir continuer à se débrouiller comme nous le faisons depuis des années, bien que les cyclistes méritent mieux que cela...

Premièrement: oubliez la D2

Bien trop dangereuse entre Reignier et le Viaison, passez par la belle route de Marsinge, nettement plus calme. En vélo électrique (VAE), le léger détour par Méran n'est pas un problème.

Deuxièmement: être bien équipé.

En plus d'un bon vélo, nous recommandons le port du casque et des gants, gants de préférence jaune-fluo. En été, je porte des gants en cuir léger, comme protection en cas de chute; les mains, c'est précieux. Un rétroviseur est bien utile aussi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais ce qui vous protégera le plus est le gilet fluo. Les petites pastilles réfléchissantes ou les bandes de couleur sur un habit sombre ne sont pas suffisantes pour être remarqué-e-s par les automobilistes dont les yeux sont devenus paresseux; il faut de la surface! Obligatoire en-dehors des agglomérations, le port du gilet me rassure beaucoup et sert à prévenir une collision, alors que le casque n'entre en jeu qu'une fois que vous avez déjà un problème... Autre avantage, une fois arrivé à destination je peux retirer mon gilet et redevenir en un clin d'oeil un citoyen "normal", ce qui n'est pas le cas avec un habillement cycliste, pour lequel il faut se changer. Question de préférence.

De nuit, je conseille fortement la combinaison d'une lampe fixe ET d'une lampe clignotante, à l'avant comme à l'arrière et toujours avec le gilet. La lampe clignotante attire très bien l'oeil des automobilistes, mais elle ne leur permet pas d'évaluer la distance qui vous sépare. Le feu fixe sert à cela. Heureusement, les phares de vélo ont fait de bons progrès ces dernières années.

Enfin une pélerine et un pantalon imperméable avec les couvre-chaussure intégrés vous éviteront de flipper sur la météo. Vous verrez qu'avec notre climat, ces accessoires rangés dans une sacoche vous permettront de partir le coeur léger si vous deviez rencontrer  une averse. Les prévisions météo induisent facilement en erreur. On nous montre fréquemment des nuages menaçants qui font penser qu'il va pleuvoir sans cesse, ce qui est rarement le cas en fait. Bien souvent il s'agit d'une ou deux heures de pluie dans la journée. D'autre fois, la pluie est fine et elle sèche pratiquement à mesure que vous avancez... En revanche, les grandes pluies d'une journée ou plus sont annoncées bien à l'avance, ce qui vous permet de vous organiser.

Et puis on n'est pas en sucre, nom de nom! Le plaisir de profiter comme personne de l'air frais et des nuances du paysage, vaut bien l'inconfort passager de quelques gouttelettes. Il y a même l'excitation du défi lorsque la pluie ou la grêle tambourinent sur mon casque et que je suis bien au sec sous ma pèlerine!

Troisièmement: bien communiquer

Tenez fermement le bras pour signaler un changement de direction. Si votre geste montre de la conviction, vous serez mieux compris. Il vaut la peine d'indiquer votre direction à chaque giratoire, d'autant que pour empêcher les dépassements, vous le franchirez en roulant au centre de son anneau pour éviter un dépassement dans le carrefour. Anticipez en communiquant au suffisamment à l'avance pour que les automobilistes qui vous rattrapent puissent réagir. Tendre la main gauche juste au moment où vous pénétrez le giratoire est tardif.

 

Le parcours:

Il se compose d'une belle portion "campagnarde", suivie d'un tronçon où il faut être attentif, entre La Forge et le quai d'Arve. Ensuite de quoi cela redevient agréable jusqu'à la voie verte. Ouf!!

En VAE le temps de parcours est de 15 à 20 minutes suivant le type de motorisation. Allez, on démarre!

 

ça commence au pont de Méran, sur le Foron de Reignier. Au cas peu probable où une auto devrait vous gêner en ne respectant pas l'alternance de trafic, vous avez la possibilité de vous rabattre sur la bande piétonne, si elle est libre. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La montée de Méran. Allez, du nerf les cyclistes!

 

 

 

 

Vues dégagées... C'est-y pas beau, ça?

 

 

Vous avez accompli 45% du parcours. Maintenant il s'agit d'affronter la partie moins cool jusqu'à la rue du Brouaz (ensuite, c'est à nouveau relativement sûr et calme).

Après la Ferme des 4 saisons, contrôlez bien votre vitesse dans le virage juste avant le giratoire. Si une auto est derrière moi, je me place au centre de la bande roulante afin de lui signifier, en mettant la main, que ce n'est pas le moment de dépasser.

Si l'automobiliste tente tout de même un dépassement, je suis prêt à me rabattre sur le bord pour éviter la queue de poisson.

 

 

Enchaînez avec le "Giratoire de la Honte" (c'est ainsi qu'on l'appelle tant il est moche et les cyclistes et piétons y sont oubliés). Placez-vous au milieu de la bande roulante et restez-y tout du long, y-compris dans l'anneau du giratoire, pour éviter les tentatives de dépassement auto. Auparavant, il faut bien observer si la voie est libre. Observez les conducteurs dans leur auto: vous ont-ils vu-e? Ne pas hésiter à jouer de la sonnette (ou même à crier) pour les distraits.

ça paraît un peu craignos mais en fait ça se passe bien ...si on est réveillé. Au sortir du giratoire, tendez la main droite puis gagnez la surlargeur de route permettant de laisser passer les véhicules qui étaient derrière vous.

Passé le giratoire, il est conseillé de quitter la surlageur pour prendre place sur la chaussée AVANT le virage vers le pont de Viaison. Sans quoi vous pourriez être piégé-e, puisque la surlageur disparaît dans la courbe...

 

 

Enchaînez avec le pont de Viaison. Vous avez le choix entre profiter de votre vitesse pour rester au milieu de la bande roulante durant la traversée du pont, ou vous tenir sur le côté si vous sentez qu'une auto veut vous passer à tout prix... L'essentiel est d'être vu-e.

 

 

 

 

 

 

 

 

...Après quoi vous attaquez la montée sous la protection très relative de quelques picto-vélo fraîchement posés. Serrez les fesses, vous êtes des combattant-e-s!

 

 

 

 

A la Grande Pièce, vous rencontrez les charmants pavés roses en bord de chaussée😠. Comme les automobilistes les évitent, nous les évitons également. Les véhicules devront patienter derrière, bien que je garde toujours la possibilité de m'effacer si je sens trop d'énervement.

 

Après la Grande-Pièce, passons vivement le giratoire d'Etrembières (surnommé la Cage de Fer), situé au-dessus des rails du train. Suit une descente qui fait gagner assez de vitesse pour rouler aussi vite que les autos, quand elles ne sont pas arrêtées par un bouchon. On arrive au dernier giratoire, juste avant de franchir l'autoroute.

 

Lorsque vous roulez tout droit devant le "Shopping Etrembières" mais que certains automobiliste bifurquent à droite, indiquez votre intention avec le bras ("je vais tout droit!") pour éviter tout malentendu. Très efficace!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juste après, négociez le rabattement vers le bord du pont sur l'Arve, avant de descendre vers le quai d'Arve.

 

 

 

A peine arrivés au bord d'Arve, nous le quittons pour une rue calme le long de la voie ferrée, la rue du Brouaz (qui est sur le futur parcours de la Via Rhôna):

Une fois de plus, tendre le bras bien avant de tourner aide les automobilistes à patienter.

 

 

BRAVO! Vous avez passé la phase difficile et n'êtes plus loin de la voie verte!

 

Fin de la rue du Brouaz, on coupe à travers la rue de Genève pour passer derrière l'hôtel Atalante...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.. d'où l'on franchit les rail du tram (toujours en biais!)...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...pour rejoindre une allée calme sur la droite (attention aux piétons éventuels).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ça y est, vous êtes sur la voie verte!

 

 

 

 

 

Et pour le retour, une astuce précieuse: au giratoire dit de la Cage de Fer, prenez à droite vers le chemin de la Grande-Pièce, il vous évitera les affreux pavés roses en toute sécurité!

On commence par quitter la D2 pour la route du Salève, mais sans faire le grand détour par la rue de la Douane.

Bifurquez plutôt à gauche au chemin de la Grande Pièce comme ci-dessous...

 

Vous parcourrez une rue tranquille avec vue dégagée sans montée supplémentaire.

 

 

 

... D'où vous rejoignez la D2 en ayant évité tous les pavés roses et les conducteurs pressés!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la suite, c'est comme à l'aller, prendre la route de Marsinge. La montée vers la Ferme des Quatre Saisons vaut bien la peine si l'on veut éviter l'enfer de la D2.

Ce roman-photo est un témoignage personnel; n'hésitez pas à nous faire part de vos remarques. Bon vent, continuez à soutenir l'AERE et à réclamer des aménagements cyclables. Vive le vélo!

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article
K
Merci pour cette explication de parcours très complète. Mes commentaires viennent un peu tardivement...<br /> Si jamais, pour ceux comme moi qui sont vraiment allergique au D2, en vélo électrique, ce n'est pas très compliqué de l'éviter avec une petite montée dans Mornex. Après le "rond-point de la honte", je m'impose bien au milieu du pont de la Viaison pour tourner à gauche. Il y a une petite montée assez raide et on reste toujours à droite dans une route où on entend chanter des oiseaux plutôt que la bruit des moteurs. Au bout, encore une petite montée raide à gauche et on se retrouve dans la grande descente de Mornex. Cet itinéraire me rajoute 3 minutes sur mon trajet, tout à fait acceptable pour moi sur mon parcours de 27 minutes (Esery-Thônex). <br /> Bonne route!
Répondre
G
Pour passer un gyratoir sans perdre la priorité ,il suffit de rester a droite. Dès que l'on va vers le centre, on doit ceder la priorité aux usagers (cyclistes ou auto) qui doublent par la droite...ce que peux font.
Répondre