Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AERE, Association Environnement Reignier-Esery

Avec malice et esprit positif, nous agissons localement pour l'environnement: Pédibus, AMAP, autoconstruction de fours solaires, boîtes d'échanges de livres et objets, qualité de vie et questions de mobilité - Les solutions existent, rejoignez-nous !

En route pour les élections... à vélo!

Publié le 11 Décembre 2019 par Phil Chloro

CAMPAGNE DE COMPTAGES CYCLISTES DE JUIN

L’Aère a réalisé ce mois de juin ses premiers comptages cyclistes, en coordination avec une dizaine d’associations similaires réparties sur le Grand-Genève. Nous nous étions réunis au préalable à Annemasse, accueillis par Guillaume, membre d’En Ville à Vélo, qui partage ses locaux avec Pignon sur Rue, rue des Négociants (atelier associatif d’auto-réparation de bicyclettes).


De Pro-Vélo (2100 membres) à Apicy (pays de Gex), Salève Vivant ou Vivre en Vallée Verte, nous représentons plus de 3'000 cyclistes. Citons encore Chloro'Fill de Fillinges, NatEnv du Pays rochois et l’Abeille de Contamine-sur-Arve... Nous réclamons tous de meilleurs aménagements cyclables afin d’encourager le plus grand nombre à goûter aux joies du vélo, à désengorger les routes et dépolluer l’air, tout en améliorant notre santé par le mouvement !

Dans tout le "Grand-Genève"!

Les comptages furent réalisés le 13 juin, aux mêmes heures et selon un même protocole. Certaines associations ont offert la collation aux braves pédaleurs qui se rendaient à leur travail. L’intérêt est de compter les pendulaires qui ont besoin de leur bicyclette pour se déplacer, ce qui justifie l’exigence d’aménagements sûrs.


Comme il s’agissait du premier comptage dans notre secteur, nous ne pourrons communiquer de tendance qu’en 2020. Pour l’heure, chacun peut constater que le nombre de cyclistes a nettement augmenté sur nos routes ces dernières années. C’est l’APICY qui commença les premiers comptages et dans le pays de Gex, le nombre de pédaleurs a même augmenté de 100% en une année ! Le phénomène des vélos à assistance électrique y est sûrement pour quelque chose.

L'insuffisance d'aménagements inhibe la conquête cycliste

Toujours est-il que l’Aère a observé le trafic sur la D2 vers Etrembières, aux carrefours avec la D906A vers Monnetier et la D1206 en direction de Collonges, et a constaté une moyenne de 24 cyclistes à l’heure de pointe, toutes directions confondues, ce qui est un chiffre encourageant. Il devra être comparé avec d’autres lieux mieux aménagés ; il sera alors facile de démontrer que le nombre relativement faible de cyclistes vers Etrembières est dû à la quasi-absence d’aménagements appropriés !

Relevons également que la proportion de vélos électriques est élevée, à 45% et que celle de cyclistes femmes se situe entre 32 et 35%. Cet dernier chiffre est un indicateur intéressant la sécurité : les spécialistes l’utilisent en effet pour évaluer la dangerosité d’un parcours cycliste, sachant que la proportion de femmes avoisine les 50% sur les parcours bien sécurisés. Si ce taux baisse, c’est qu’un problème de sécurité en est probablement la cause, cqfd.
D'autres points de comptage et chiffres révèlent plus de 3500 cyclistes par jour sur la voie verte Annemasse-Genève, ce qui est un beau succès et démontre l’intérêt de bons aménagements. Avec un VAE 25km/h, il est tout à fait réaliste de rejoindre Annemasse ou Genève depuis Reignier ! A la douane de Moëllesullaz, on a compté 85 vélos par heure, à celle de Veyrier, 93.

L'année prochaine

L’été prochain, nous espérons vous communiquer un panorama plus complet de la situation. Entretemps, l’AERE a  exploré différents itinéraires vélo, pour lesquels des aménagements seraient nécessaires ou même vitaux, par exemple sur la D2 au niveau de la Grande-Pièce, il est désormais possible d'éviter la zone de dangereux pavés roses en bordure chaussée. A la montée, en passant par la route du 8 mai et le ch. de la Grande-Pièce, et à la descente, en prenant par la forêt au niveau du chemin de la Douane à la gare de Monnetier. Ce parcours hors-bitume, surnommé "chemin de la Pionnière" pourrait devenir attractif s'il était modernisé.

Nous tentons toujours  de convaincre  les autorités d’en prendre de la graine, cartes, photos et chiffres à l’appui, comme la semaine dernière à la Commission voirie (président Mr Monateri).

 

 

Abeilles sauvages à la Foire d'automne

L’AERE (ci-dessous Yannick, de Pers-Jussy) a également animé un stand à la foire d’automne 2019 avec la Commission environnement de la mairie, pour la réalisation de nichoirs à insectes gratuits, distribués aux passants. Ceux-ci pouvaient les emporter pour les installer dans leur jardin ou sur leur balcon, de préférence en exposition Sud ou Est.
Rappelons que les abeilles sauvages ne forment pas d’essaims, sont très peu agressives (certaines ne piquent même pas) et sont toujours à la recherche de sites pour nidifier. Le spectacle des osmies au printemps est remarquable et la dégradation des biotopes rend nos «hôtels à insectes» d’autant plus utiles.

 

 

 

Elections municipales 2020: l’AERE joue son rôle d’aiguillon

L’AERE a rédigé un questionnaire environnemental et l’a fait parvenir aux quatre listes actuellement candidates à la mairie de Reignier-Esery, afin de stimuler les postulants dans leurs ambitions face à la crise climatique et pour aider les électeurs et électrices à se situer par rapport à ces enjeux brûlants.
Etant donné le caractère crucial des enjeux environnementaux (rapports du GIEC, du Programme des Nations Unies pour l’Environnement, etc, etc), il est clair que toute association environnementale a un rôle à jouer en cette période électorale !
De plus, Reignier-Esery est une commune en forte croissance, avec des problématiques de mobilité et d’urbanisme qui impacteront nos vies quotidiennes pour longtemps.

Quels engagements nos futurs élus prendront-ils ?

Nous nous sommes basés sur le Pacte pour la Transition (https://www.pacte-transition.org), un questionnaire destiné à toutes les communes, élaboré par des spécialistes. Nous en avons retiré quelques questions qui se prêtaient plutôt à des villes denses, et y avons ajouté une série de questions spécifiques à notre commune, concernant la mobilité, l’urbanisme, l’agriculture, etc. Résultat : 35 questions pointues !

Les candidats ont jusqu’au 15 janvier pour y répondre, et les résultats seront publiés le 15 février, un mois avant les élections. Le dépouillement sera réalisé par trois membres de notre association. Il aura lieu selon un protocole pré-établi et en présence d’un témoin neutre.

Informez-vous, interpellez élus et candidats, votez pour votre avenir et celui de vos enfants!

 

Commenter cet article